eVscope d’Unistellar – Il est là !

Après 25 ans d’astronomie avec mon vieux PERL 150/750, et une pose de presque 10 ans, il était temps que je commence à envisager de m’y remettre. Du coup pourquoi ne pas tout changer et repartir sur du neuf. Par conséquent, je me suis dirigé vers l’eVscope d’UNISTELLAR. Après une commande en plein milieu du covid (ben oui sinon ce n’est pas amusant), voilà enfin le bébé qui arrive à la maison.

Je vais donc tenter un #unboxing, il parait que c’est ce qu’il faut faire. Bon ben, je vais faire comme les moutons.

Une fois le carton du transporteur ouvert, voilà enfin le carton d’UNISTELLAR. Y’a pas à dire, moi je le trouve sympa, même si ce n’est qu’un carton. Mais le logo d’un côté et le contenu du carton de l’autre c’est agréable.

Si on commence à ouvrir le carton, on tombe sur ça. Ils cachent bien leur jeu chez UNISTELLAR. Le suspense monte !

Ah les coquins, on y est presque mais pas complètement. Mais il est où mon téléscope ? La tension est à son comble. On peut ronger son frein en lisant le “Guide de démarrage rapide” et le “Guide de l’utilisateur”. Pour information, ils sont en anglais.

La dernière protection retirée, et là il apparait. Ah non par encore car il est rangé dans le sac à dos. Sinon le carton comporte, dans mon cas (oui j’ai pris le rangement sac à dos), l’eVscope dans le superbe sac à dos, une petite boite avec plein de trucs sympas, et le trépied.

Le trépied à un aspect ultra robuste. 2 des pieds possèdent des maintiens sur la partie supérieure en mousse et le 3ème le logo d’Unistellar. Chaque pied et construit en 3 morceaux avec une extrémité en pointe pour une bonne assise au sol. Le niveau à bulle permet de bien mettre à plat le télescope. Il faut avouer que cela facilite énormément la mise en place pour une bonne soirée d’observation.

Dans la petite boite, on trouve l’alimentation avec les connecteurs pour tous les types de prises (europe, américaine, etc.). Et on trouve surtout ce que je trouve être une idée excellente une petite trousse avec tous les outils pour resserrer si besoin est, les différentes vis de l’eVscope. Les constructeurs passent leur temps à nous trouver des vis de format et de taille différentes et on n’a jamais à la maison ce qu’il faut pour faire les réparations.

La sac à dos est superbe. Plein de poches à l’extérieur pour mettre plein de choses (batteries, cordons, et même une petite protection à l’intérieur pour insérer une étiquette), une petite sacoche qui s’accroche avec du scratch pour mettre l’alimentation, les pinces ou autre choses. En plus des attaches dorsales et ventrales, les poches sont nombreuses et pleines de surprises.

Il n’y a qu’une seule position pour mettre l’eVscope dans le sac à dos, donc pas de traumatisme. Il se cale avec une attache et la petite sacoche. Aucune chance pour qu’il bouge pendant un transport. Et personnellement, je tenterai pas le diable.

Et hop, voilà l’eVscope fixé sur le trépied et en charge pour sa première utilisation. Bien penser à fixer les 2 vis en haut du trépied après avoir posé le télescope dessus.

Ben en conclusion, une petite merveille bien construite, qui semble solide et avec qui je sens que je vais passer du bon temps.

Et vous n’avez pas encore vu ses capacités. Et moi qui ai passé tant de temps à tourner des manivelles pour orienter mon ancien télescope. Vous allez voir la suite, il est réellement plus que très bien tant pour le pointage que pour l’acquisition.

Prochain article, l’utilisation pendant une soirée d’observation.

La vidéo officielle d’UNISTELLAR pour l’installation de l’eVscope.